DJENDEL-LAVIGERIE MON VILLAGE

DJENDEL-LAVIGERIE  MON VILLAGE

Le temps passe vite.

3 appréciations
Hors-ligne
Le temps passe vite.
Les gens s'inquiètent souvent que le temps passe vite. Et parfois ils s'inquiètent beaucoup. Chacun va avec son interprétation. Un signe de la fin du monde, phénomène propre au stress maladie du siècle… Qu'en est-il au juste ? Fausse sensation ou réalité ? Que disent les religions, les diverses idéologies ? Et le dernier mot revient, bien sûr, à la science.
On a tous, cette impression, vraie ou fausse, que le temps, à quelque proportion près, défile à la manière d'un film auquel on accélère légèrement le défilement de l'image. Le soir, quand on s'apprête à se mettre au lit, quand toutes les difficultés de la journée commencent à se dissiper, à la faveur de ce début du relâchement de l'esprit, on constate que le film du jour s'est fait rapidement et que les événements se sont succédé d'une rapidité inouïe. Quand un événement se répète dans la journée, la semaine, dans le mois, ou bien l'année, on constate, non sans étonnement, comme le temps s'est vite passé. Est-ce un constat réel ou juste une sensation d'une fausse estimation de notre esprit. Une sorte d'erreur de parallaxe sur le temps. Un mirage se manifestant sur la sensation et l'évaluation du temps écoulé.
Que dit l'Islam sur ce fait ? Il n'y a aucune allusion sur ce fait. Il y a une chose, Dieu ne change pas une de ses créations sans raison et sans aviser. La fin du monde ? Mais c'est une autre paire de manche que cette fin. Comment pourrait-on vérifier, outil à l'appui, le défilement rapide du temps ? En quoi consiste cet outil, s'il devrait y en avoir ?
Sans faire une analyse où j'aurais à recueillir les points de vue des spécialistes compétant en ce domaine, je m'aventure à présenter les miennes, se basant sur mon expérience personnelle. J'ai constaté que, pendant un examen quelconque, le temps passe lentement et d'une façon languissante à tordre le cœur. Au contraire, quand il y a de la distraction, on ne sent pas le temps couler. Dans mon enfance, je possédais du temps à profusion. Mon petit cerveau d'être humain estimait le temps différemment que l'adulte que je suis maintenant. C'est pareil pour les objets, les lieux ou les personnes, vus à l'enfance, sont différents par rapport à la même vision à l'âge adulte. Qui n'a pas senti la salle de notre école comme immense, les tables, le tableau d'une dimension qui rétrécie quand on est revenu vingt ans plus tard ? On courait dans le jardin public et il se présentait à nos yeux de gamins comme une forêt vierge.
Peut-être que, quelque part de par le monde, quelqu'un, sur les pas du professeur américain Ronald Malett, a réussi à mettre en fonction une machine qui voyage dans le temps et par erreur de manipulation a pu toucher un bouton qu'il ne fallait pas et le temps s'accélère vers l'avant, vers la fin. Monsieur Ronald Malett pour sauver son père mort d'un cancer a voulu remonter le temps pour le sauver. Pour cela, il a fait des études supérieures, laser et cosmologie. Il a conçu un appareillage digne d'un film de science-fiction. Mais la « seconde », unité du temps, a trouvé, cet appareillage horrible à son sens et a donc refusé de se mettre à son service. Alors où est le problème ?
Cette seconde a été conçue pour être stable, pas pour être manipulée à volonté par l'homme. Le seul qui pourrait le faire sera celui qui l'a créée la première fois et il ne le fera pas. On a cherché, pour l'estimer pour un usage universel, à la lier à une autre grandeur stable. Elle est donc rattachée au nombre 9 192 631 990 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyper-fins de l'état fondamental de césium 33. C'est une unité de base du système international nous rappelle Le Petit Larousse 90. Si le temps s'est étiré ou rapetissait, la seconde en serait influencée pour sûr et il y aurait plus ou moins de nombre de périodes que prévu. Mais le temps peut changer sans affecter la seconde. Si, au niveau de l'atome, la matière se rapetissait dans une homothétie, l'unité de mesure aura toujours le même nombre de période.
« Arrête Ahmed de faire de la fiction et revient sur terre » m’interpella-t-elle ma conscience. Je constate que j'ai passé, réellement deux heures à écrire, l'horloge à l'appui. Combien de temps ai-je ressenti ? Un moment ou une partie d'un moment ! La même sensation quand on dort beaucoup, on perd la boussole du temps. Eh ! Eh ! Ahmed, ton film ! Le temps passe vraiment vite : Zut, j'ai raté mon film !
Ahmed, le bourlingueur !


Dernière modification le mercredi 19 Novembre 2014 à 13:12:07

2 appréciations
Hors-ligne
Mon cher Ahmed, serais-tu en train de réécrire la théorie de la relativité ?
En tout cas, ton texte me plaît et je te pose la question ainsi qu'à nos amis blogueurs : quelle est la différence entre le temps et l'éternité ?
Amitiés à tous
Kaddour

2 appréciations
Hors-ligne
ça c est une vraie question mon cher frère Kaddour et notre ami Ahmed le Bourlingueur fera certainement
preuve de perspicacité pour y répondre .....,?

2 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir,

En tout cas, lors d'une soirée mondaine, une dame a posé la même question à un philosophe et celui-ci a répondu :
" madame, si je prenais le temps de vous l'expliquer, vous mettriez une éternité à le comprendre !"
Amitiés à tous
Kaddour

2 appréciations
Hors-ligne
BONSOIR MON FRERE KADDOUR,
MERCI POUR CE RICHE SAVOIR CAR ON NE CESSE D APPRENDRE ET A TOUS LES AGES.....
SINCERES AMITIES

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 97 autres membres